1) Papier recyclé ou non: des compositions presques semblables.

       Le papier, qu'il soit recyclé ou non est un mélange de plusieurs composés plus ou moins naturel. Il est constitué de bois, de l'eau, des produits chimiques et éventuellement de l'encre.

       Les produits chimiques, comme les agents de collage, plus particulièrement de l'amidon et du latex, qui sont utilisés lors de sa fabrication pour mieux lier les fibres de cellulose et aussi diminuer son absorption pour ainsi améliorer la qualité d’impression sur ce matériau. Ils évitent les bavures d'encre et assurent la cohésion du papier. Il y a également des produits de rétention et d’égouttage qui permettent un égouttage rapide sur la toile de la machine à papier et ainsi lui donner un séchage beaucoup plus rapide. Les colorants sont utilisés pour donner un aspect blanc au papier. Il y a plusieurs sortes de produits de coloration : des azurants optiques, qui donnent un aspect blanc plus ou moins brillant au papier en jouant sur la synthèse des couleurs réalisée par l’œil, de la javel, du chlore, du carbonate de calcium ou de Kaolin, des minéraux, ou encore de l'oxygène, qui permet de lui donner encore plus de blancheur, en effet nous remarquons que le papier calque n'est pas blanc, mais presque transparent. Il suffit de le déchirer et de laisser de l'oxygène entrer en lui pour qu'il deviennent blanc à l'emplacement de la déchirure. Les produits de résistance rendent le papier plus solide et font que le carton soit plus rigide. Des agents chimiques utilisés dans l’industrie papetière pour nettoyer l'eau qui circule dans les conduits se retrouvent en très petite concentration dans le produit fini. Des auxiliaires chimiques augmentent la densité du papier. Nous retrouvons un dernier type de produits chimiques utilisés par l'industrie papetière: les antimousses et les désaérateurs, qui empêchent le moussage à la surface des circuits d’eau des usines.  

        Même si le papier semble totalement sec, il est humide, on y retrouve des traces d'eau, en effet, il en faut beaucoup pour le former, qu'il soit recyclé ou non et cela même si une feuille est pressée de telle manière à en extraire un maximum. 

        Le bois est constitué de matières organiques et d’éléments minéraux ainsi qu'une infime quantité d'eau. On y trouve environ 50% de cellulose et 20 à 30% de lignine, qui entrent dans la composition du papier, et de l'hémicelullose, qui ressemble fortement à la cellulose, mais qui ne contient pas que des glucoses anhydres.

schema-cellulose-et-bois.png

        Voici un schéma montrant une cellule de bois (à gauche), puis un zoom de sa paroi montrant les fibres de cellulose. 

        Dans le papier naturel, on retrouve des traces de lignine mais elles ont été en majorité enlevées grâce à divers produits chimiques car ses caractéristiques « cimentaires » ne sont pas désirées lors de la fabrication de papier ni pendant son recyclage. La lignine permet de coller les fibres de cellulose de l'arbre entre elles et de les maintenir ensemble. Elle est aussi responsable du jaunissement des feuilles, on en retrouve beaucoup dans le papier journal. Quant à elle, la cellulose est organisée sous forme de fibres, qui s'arrangent entre elles de manière à créer un quadrillage assez solide pour former le papier. La cellulose est un sucre, aussi appelé polymère du glucose, de formule chimique (C6H10O5)n avec n compris entre 200 et 3 000 . Voici les images de fibres de cellulose que nous avons photographiées lors d'une observation de papier vierge et recyclé au microscope numérique.

 feuille-recyclee-1.png

        Ici, nous pouvons observer la forme d'une fibre de cellulose. Elles sont coniques. Celle-ci est issue d'un morceau de feuille recyclée. Les tâches présentes autour de la fibre sont des tâches d'encre.


image-10.png

        Sur cette image, nous voyons une autre fibre de cellulose. Nous pouvons estimer sa taille grâce à une lame graduée que nous avons utilisée. Une petit graduation représente 0,01 millimètre. Elle mesure donc environ 0,012 millimètres de diamètre.


feuille-quadrillee-3.png

        Cette capture d'écran montre l’enchevêtrement de plusieurs fibres de cellulose au bord d'une déchirure d'une feuille de papier quadrillée. Les petits particules présentes sont des traces de lignines encore présentes au cœur du papier.


feuille-papier-recycle-7.png

        Ici, on voit aussi un enchevêtrement de plusieurs fibres de cellulose au bord d'une déchirure d'une feuille de papier recyclé non désencrée. On y voit plus de lignine mais des petites tâches d'encre.


ligne-feuille-quadrillee.png

       Sur cette image, nous pouvons observer une ligne imprimée sur un enchevêtrement très épais de fibres de cellulose sur une feuille de papier quadrillée.

        Même si le papier est un mélange complexe contenant plusieurs éléments naturels et de produits chimiques, sa fabrication est néanmoins difficile à faire.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×